Le Château du Prince Noir

Le Château du Prince Noir commune de arcizans avant

Le Château et sa Seigneurie

Le Seigneur du village d'Arcizans-Dabant (Arcizans-Avant) était le chef de l'oustau du Doumec d'Arcizas situé sur une éminence, où il fut remplacé par un château féodal dont il ne reste aujourd'hui que le donjon et les murs d'enceinte.

Au donjon du 14ème siècle fut accolé vers 1500, un corps de logis divisé en deux compartiments carrés, terminés par un donjon carré, flanqué d'une deuxième tour et d'une tourelle d'escalier au centre des deux façades. Le Donjon a six mètres de côté, une porte percée tardivement donne accès au rez-de-chaussée. On entrait de plein-pied par une porte gothique ornée de moulures prismatiques dans la tourelle à pans coupés qui renfermait l'escalier. Deux autres portes donnaient sur l'intérieur. De nombreuses fenêtres éclairaient le château, les unes en ogive, les autres en plein-cintre, la plupart carrées. Une enceinte existait, mais il n'en reste rien. Le château est trompeusement appelé « Château du Prince Noir ». Ce Prince ne l'a pas construit et n'y est jamais venu.

La seignerie d'Arcizans fut possédée par :

La maison de Doumec, dite d'Arcizas

- Bemat d'Arcizas, vers 1050
- Arnaut Guilhem 1er d' Arcizas, vers 1080
- Ramon Arnaut 1er d' Arcizas, 1000 à 1114
- Bernat II d'Arcizas, 1127 à 1142
- Guilhem 1er d'Arcizas fils de Bernat II, 1145
- Arnaut 1er d'Arcizas, 1157
- Bemat III d'Arcizas, fils d'Amaut, 1170
- Ramon Arnaut II d'Arcizas, fils de Bemat III
- Arnaut Guilhem II d'Arcizas, fils de Ramon, 1267
- Ramon Arnaut III d'Arcizas, fils de Arnaut Guilhem, 1292 à 1326

- Dounet de Doumec d' Arcizas, fils de Ramon, 1328

- Manaut 1er d' Arcizas, 1337

- Ramon Arnaut IV d'Arcizas dit le Borgne, fils de Manaut, 1376

- Manaut II d'Arcizas, Donzel, fils de Ramon, 1391

- Bérard d'Arcizas, fils de Manaut, 1429

- Bernat IV d'Arcizas, fils de Manaut, 1439

- Ramon Arnaut V d'Arcizans, fils de Bemat, 1443 à 1459

- Manaut III dit Manautou d'Arcizas, fils de Ramon, 1459 à 1493.

- Louise, fille de Manautou épouse vers 1485 Arnaut Guilhem de Majourau, qui devient le 18ème Seigneur d'Arcizas de 1500 à 1530 environ.

- Bourtoumiéou de Majourau fils d'Arnaut Guilhem de Majourau lui succède vers 1530 jusqu'un 1583.

- Louise de Majourau héritière de Bourtoumiéou. Elle épouse Georges de Castets, Seigneur d'Arouille, qui devient ainsi Seigneur d'Arcizas de 1583 à 1597 environ.

- Louise de Castets, fille de Georges. Elle épouse Albiciade le Blanc de Labatut, Seigneur de Labatut. Ils sont vingt-troisième Seigneur et vingt-quatrième Dame d'Arcizas de 1596 à 1613.

Son histoire 

En 1612, Albiciade vend la seignerie à Antoine de Mont d'Uzer qui à son tour devient Seigneur d'Arcizas vers 1614 jusqu'en 1626.

- Pierre Jean Auguste de Mont d'Uzer de 1626 à 1660, fils d'Antoine.

- Jean Antoine de Mont d'Uzer de 1162 à 1669, fils de Pierre.

- Philippe de Mont d'Uzer 1669, fils de Jean.

- Jean de Mont d' Uzer de 1694 à 1707, fils de philippe.

- Messire François de Mont d'uzer de 1721 à 1759, fils de Jean. De 1746 à ] 767, la famille

Dallier interrompt la possession de la famille de Mont d'Uzer.

- 1746 à 1747, Joseph Balthazar Dallier possède la terre d'Arcizas. Elle est ensuite vendue à Jean Louis de Berné qui devient le 34ème Seigneur d'Arcizas de 1768 à 1770.

Joseph de Rolland achète la seigneurie en 1772. A sa mort en 1775, son épouse Izabet Toinette de Mont d'uzer devient Dame d'Arcizas jusqu'en 1789.

Par son remariage le 8 janvier 1784, elle apporte la seigneurie à François Xavier de Bélesta qui devient le 37ème et dernier Seigneur d'Arcizas.

En 1789 prend fin la seigneurie d'Arcizas et le chateau reste à l'abandon.

1902, Monsieur Rémi Pahu est propriétaire du château. Il décède le 1er juin 1903.

Par la suite, Gabriel Anthian Sarbatx, puis Savin Anthian Sarbatx sont propriétaires de la demeure.

Le château est découvert à l'abandon en 1969 par Monsieur et Madame Doyen qui achètent les ruines en mai 1970. Ils entreprennent la restauration des tours et du corps de logis totalement détruits. Les travaux commencés dès 1970, s'achevèrent en décembre 1972.

Totalement restauré, le château est ouvert au public en 1977.

Actuellement le château ne se visite plus, il est propriété privée.

Le Prince Noir 

Surnommé ainsi à cause de la couleur de son armure, Edouard de Woodstock (1330-1376), fils aîné d'Edourd III, roi d'Angleterre et père de Richard II, est l'un des grands chefs militaires de la guerre dite de Cent ans. Lieutenant général d'Aquitaine pour le compte de son père au début de la guerre de Cent ans, à 16 ans à peine, il participe brillamment à la bailtaille de Crécy (1346). 

En 1356, il conduit une chevauchée dans le centre de la France qui s'achève sur la bataille de Poitiers où il écrase l'armée du roi de France, Jean II le Bon qu'il fait prisonnier. Le traité de Brétigny (1360) ayant donné l'Aquitaine en toute souveraineté à l'Angleterre, Edouard III lui confie cette province érigée en principauté. Mort avant son père, Edouard de Woodstock ne sera jamais roi d'Angleterre, mais entre dans la légende sous le nom de Prince Noir. Il semble qu'il n'ait jamais porté ce nom de son vivant.

Cette appellation apparaît en 1559, sous la plume du chroniqueur anglais Grafton. Les traditions locales attribuent aux Anglais de très nombreuses réalisations : constructions ou modifications de châteaux, surnoms de population, dénominations de villages. Le Prince Noir donne son nom à deux édifices voisins le Castelnau d'Azun et le château d'Arcizans-Avant.

Anthyme Saint-Paul, en 1866, dans son article « Une excursion archéologique dans le Bigorre» écrit : « Le château d' Arcizans-Avant, appelé aussi, je ne sais pas pourquoi, la tour de Prince Noir ». Perret en 1880 laisse déborder son imagination : «Toutes les archives et légendes sont d'accord pour assurer qu'il fut construit par les Anglais eux-mêmes, maîtres des vallées, sur l'ordre de leur chef suprême. De là son nom, château du Prince Noir».

En fait, la Montre de Bigorre de 1285, signale à cette date la présence d'un château à Arcizans-Avant, donc avant la naissance d'Edouard de Woodstock. L'action du Prince Noir semble se limiter à une visite à Lourdes et Tarbes en 1362. Seule la tradition subsiste : tradition consacrée par l'arrêté du 29 janvier 1944 qui inscrit le site sous le nom de « Butte du château dit du Prince Noir ».